Casino-sans-telechargement.be Jouez au casino en Belgique sans télécharger de logiciel.

Habituée du casino depuis 15 ans, son gain est refusé à cause d'une ancienne exclusion

Par Jean-Pierre Durand, le 18/09/2019

Les casinos ont la réputation d’être de mauvais payeurs. Certains joueurs les accusent même de tout faire pour annuler leurs gains. Récemment, une Américaine a expérimenté cette triste réalité. Après avoir remporté 1 733 dollars à l’Ameristar, elle n’a pas pu empocher l’argent. L’établissement a en effet refusé de la payer, car elle avait été exclue en 2002.

Ascenseur émotionnel

Gagner au casino est toujours une expérience grisante. Elle est sublimée par une montée d’adrénaline et une libération massive d’endorphine. Ceux qui ont vécu ce moment la garderont en mémoire toute leur vie. Malheureusement, il arrive qu’un évènement imprévisible vienne plomber l’ambiance. Pour Tamara Sheffield, le rêve s’est vite transformé en cauchemar. Après avoir décroché un gain de 1 733 dollars, elle a été incapable de retirer l’argent à la caisse. Le casino Ameristar a en effet refusé de la payer après avoir vérifié son identité. Les responsables ont découvert que la joueuse avait été exclue de l’établissement en 2002. L’affaire aurait pu s’arrêter là. Elle est cependant plus complexe qu’elle n’y parait.

Malgré son bannissement, Tamara Sheffield a réussi à revenir régulièrement dans le casino. Celui-ci lui a même offert une carte de fidélité. Pendant 15 ans, la joueuse a donc pu miser sur les différentes machines de l’établissement sans jamais être inquiétée. Du coup, elle compte bien défendre son cas. Elle exige à être payée ou à être remboursée pour les 15 années où elle a pu miser dans le casino malgré son bannissement.

Une faille dans le système

Aux premiers abords, tout laisse penser que Tamara Sheffield va réussir à faire pencher la balance la justice en sa faveur. Malheureusement, le casino Ameristar a élaboré une défense en béton. Lors de son bannissement, la joueuse portait en effet un autre nom. Elle s’appelait Bean et non Sheffield. Comme elle était encore célibataire, elle ne portait pas le nom de son mari. Après s’être mariée, elle a donc changé de carte d’identité ce qui lui a permis de revenir au Ameristar sans être reconnue.

Malheureusement, lorsqu’une joueuse décroche un gain supérieur à 1 200 dollars, elle est obligée de se soumettre à une série de vérification. C’est là que le casino a découvert son identité, grâce à son numéro de sécurité sociale. Au final, la faute revient donc à Tamara pour avoir contourné le système.

Habituée du casino depuis 15 ans, son gain est refusé à cause d'une ancienne exclusion image

Derniers articles

Sites à voir !

Publicité